Centre de la Suède avant l’hiver.

Cette période est selon mes souvenirs une des pires périodes que j’ai pus traversé, étreint par l’ombre et embourbé dans une histoire douloureuse. J’ai décidé après mon retour de suisse et après avoir renfloué mes caisses de partir en Suède avant l’hiver, au mois de novembre. Une courte escapade qui avait pour objectif d’égayer mon intérieur morose, retourner dans la nature sauvage pour échapper à mes tourments et apprécier le contact du sauvage avant que la neige ne vienne tout compliquer. Cependant ce fut très loin de m’apporter ce que j’attendais.

Arrivé en Suède, en train cette fois ci et avec de l’argent, je m’arrête proche de Transtrand pour y commencer une petite marche sur les hauteurs. Durant cette semaine je n’ai vue le soleil seulement quand il faisait de rares apparitions, éparses et toujours trop courtes, perçant la brume épaisse et perssistante qui enveloppé alors les horizons. Je n’ai croisé également personnes pendant cette période, tout seul pendant une semaine. Mes chaussure n’étaient encore une fois pas assez étanches pour faire face aux nombreux marécages et tourbières à traverser ! De l’eau dans les godasses, un brouillard constant, aux environs de 5 degrés et personnes à l’horizon. Ce ne sont vraiment pas les conditions propices pour me remonter le morale ! Quel idée j’ai eu encore une fois !

Fort heureusement, chaque soir je pouvais dormir dans les refuges, confortablement installé à coté du poel à bois, je mangé mon magret de canard rapporté de France. Ces moments la étaient mes seuls instants de bonheur à travers la perdition que je traversé alors.

Après une semaine je suis redescendu plus bas en altitude, le jour ou le soleil a bien voulus s’imposer dans le ciel, au coté d’un ciel bleu parfait. Ce qui ramena la température aux alentours de -5 degrés. J’ai alors décidé de faire un campement dans la foret, pour y passer quelques jours.

Après 2 nuits passées au campement je décide de rentrer en France pour partir en Thaïlande me changer les idées, je crois qu’a ce moment plutôt que de m’isoler j’avais vraiment besoin de m’occuper l’esprit et rencontrer des gens.

Le chois que j’ai fait fut très judicieux et j’ai tout de suite retrouvé mon enthousiasme une fois arrivé en Thailande !

Leave a Comment