Voyage à vélo. France – sud et Alpes.

Me voilà donc parti, le 28 décembre 2019, d’un petit village du sud de la France, à coté d’Agde.

Les débuts se font petit à petit. La première étape consiste à rejoindre Aix-en-Provence, là où je retrouve mes amis. Environ 230 km et 3 jours seront nécessaires pour y’arriver. Le 14 Janvier je reprend la route, après une dernière grande soirée. N’ayant dormi que 3 heures, la journée se fait difficile. Je passe par une route qui longe la Sainte Victoire et remonte vers le Nord, en direction de Digne-les-Bains. Où je visite le musée Alexandra David Néel. Il me faut 2 jours pour passer Digne, et la troisième journée, la plus dure de tout le voyage, j’arrive enfin à coté du lac de Serre-Ponçon, à Chorges, où je retrouve une nouvelle fois mes amis. Nous nous retrouvons tous dans une grande maison, que nous louons, et festoyons grandement. Le week-end est mémorable.

Dimanche 19 Janvier, une nouvelle fois, je quitte mes amis pour chevaucher ma monture d’acier. Je pars en direction d’Embrun, ville la plus proche sur mon itinéraire pour y chercher un rdv chez le dentiste. Ainsi je passe deux nuits sur les hauteurs de la ville, à camper autour d’un feu. Faisant même un barbecue – raclette le deuxième soir, lors d’une nuit longue, balayée par la fureur des vents, qui soufflait très fort ces jours-ci. Finalement, je finis par décrocher un rdv, du jour au lendemain, à L’Argentière, sois 25 km de là, sur la route qui mène à Briançon. J’en profite alors pour aller camper dans la vallée du Pelvoux, tout proche du parc national des Ecrins. J’installe le camp dans une vallée trop encaissée, proche de la rivière, le froid est mordant. Le bois humide a du mal à me chauffer, le feu daigne à s’allumer, la soirée n’est pas aussi idyllique que dans mes rêves, malgré la bonne raclette et le barbecue.

C’est en repliant le camp le matin que je rencontre Bart. Il m’invite chez lui où je passe quelques jours, en appréciant ces bons moments, avant de repartir vers Briançon. Pour monter le col de Montgenèvre et aller ainsi courtiser la frontière Italienne.

Me voila donc aux portes du pays aux sept collines.

La suite : ⇒Italie

 

Leave a Comment